Archives pour la catégorie Non classé

Débat sur le TAFTA

Le 14 juin 2013, le Conseil de l’Union Européenne (chefs d’Etat et de gouvernement) a donné mandat à la Commission Européenne d’ouvrir des négociations avec les États-Unis en vue d’aboutir à un accord transatlantique pour créer le plus vaste marché du monde.

Plusieurs dénominations désignent ce projet de « grand marché transatlantique », qu’elles soient anglophones (TAFTA – Trans Atlantic Free Trade agreement ; TTIP – Transatlantic Trade and Investment Partnership) ou francophones (PTCI – Partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement).

Ce projet d’accord de libre-échange et d’investissement vise à libéraliser encore davantage les échanges commerciaux entre les États unis et l’Union européenne par trois biais :

  • le démantèlement des droits de douane

Déjà inférieurs à 3% pour beaucoup de secteurs, ces droits concernent aujourd’hui surtout les produits alimentaires, qui demeurent les plus taxés (12,8 % en moyenne). Une suppression des droits de douane sur ces produits entraînerait donc la disparition certaine de la paysannerie au profit de fermes usines comme celle des 1000 vaches.

  • les attaques contre les normes et les régulations

Le traité prévoit un Conseil de Coopération Réglementaire, dont la tâche consisterait à aplanir les normes existantes et à contrôler toutes les normes à venir édictées par les Etats signataires.
Cela concerne les réglementations sanitaires, les restrictions des investissements liées au droit du travail ou à la protection de l’environnement, les appellations géographiques protégées, la protection de la vie privée et des données personnelles en ligne.

  • les tribunaux d’arbitrage

Le traité prévoit la mise en place de « tribunaux d’arbitrage Investisseurs – Etat », devant lesquels les entreprises pourraient réclamer des dédommagements financiers de la part d’un État dont une nouvelle loi, ou une norme, seraient de nature à porter atteinte à aux profits actuels ou envisagés de l’entreprise contrariée. Ces « tribunaux » pourraient dès lors invalider des réglementations et infliger des amendes aux Etats concernés.

La soirée du 16 avril

Jeudi 16 avril à partir de 18 H
Salle des Fêtes
avenue de la République (à côté de la Mairie)
Saint Pierre des Corps

Le collectif Stop Tafta Touraine organise une journée, le 16 avril 2015 à la salle des fêtes de Saint Pierre des Corps, pour sensibiliser le public et présenter ce projet de traité.

Cette manifestation se déroulera en deux temps :
– à 18 H, des stands des associations participantes seront accessibles au public ;
– à 20 H, la soirée s’ouvrira par la projection de courts documentaires, suivie par la conférence de Frédéric VIALE, économiste membre du Conseil scientifique d’ATTAC.

L’entrée est libre ; boissons et restauration seront proposées sur place.

 

Frédéric VIALE, économiste, s’est spécialisé dans l’étude du TAFTA, sur lequel il a déjà animé plusieurs conférences.

Débat sur la Sécurité Sociale

Affiche secu

LA SECU : UN DROIT POUR TOI, POUR MOI, POUR NOUS. QUEL AVENIR ?

70 ans après sa création, la sécurité sociale est menacée dans ce qui constitue sa raison d’être : la solidarité devant les risques majeurs de l’existence. La Sécu est-elle devenue un puits sans fond où s’engloutissent les cotisations ? Sa mort est-elle programmée par l’Etat soumis aux marchés financiers ? A l’origine, son fonctionnement respectait son principe fondateur : « contribuer selon ses moyens et recevoir selon ses besoins ». L’Etat a rompu cette logique au profit des mutuelles et des assurances privées, tout en faisant le choix d’exonérer très largement le patronat de cotisations sociales. Comment répondre aux nouveaux besoins ?

Après la projection de courts-métrages, interventions d’Evelyne Vander-Heym, ancienne Directrice de l’hôpital « Les Bluets » et co-animatrice du Collectif national Protection sociale-santé du PCF/Front de Gauche, et d’André Grimaldi, ancien Professeur de médecine à la Pitié-Salpêtrière, puis débat.

Déclaration de la Fédération à l’issue du 1er tour des élections départementales

La Fédération du Parti Communiste Français remercie les électrices et les électeurs qui ont fait confiance aux candidats présentés ou soutenus par notre parti.

Les candidats du Front de gauche progressent en voix et nous nous en félicitons. Un autre choix de société fondée sur l’humain d’abord est possible. Cette campagne électorale a permis de démontrer qu’une gauche nouvelle, citoyenne, sociale et écologique émergeait dans ces départementales, dont les résultats oscillent entre 8 et 22%. Néanmoins, le mode de scrutin ne permet pas à cette force d’être représentée dans les instances départementales. Seule la proportionnelle l’aurait permis.

Ces élections sont marquées par un fort taux d’abstention (49,4 %) et une forte progression de la droite et de l’extrême droite.
Tout a été fait et organisé par François Hollande et Manuel Valls pour cultiver le désespoir (Absence de débat démocratique, culture de la peur, flou sur les enjeux de ces élections et maintien de la politique ultra libérale). Ils en paient durement les conséquences. La forte progression de la droite peut lui permettre de reprendre les clés du département.

C’est en toute responsabilité que les électeurs se sont exprimés. Ils leur convient désormais à l’occasion de ce deuxième tour de faire le meilleur choix pour la défense de leurs intérêts.

Le PCF réaffirme son engagement résolu à combattre les politiques d’austérité développées par les gouvernants actuels. Ces politiques qui, dans le département, se traduisent par la baisse des investissements, la baisse du budget de l’action sociale, la mise en place des Partenariats Publics-Privés…

A l’issue de ce 1er tour, là où l’extrême droite reste en lice, il appelle les candidats à exprimer leur volonté de tout faire pour la battre.

Le Parti Communiste poursuivra ses efforts pour la construction d’un large rassemblement de tous les citoyens qui souhaitent une gauche nouvelle afin de répondre aux exigences des Français.

Tours, le 23 mars 2015