Déclaration de la Fédération à l’issue du 1er tour des élections départementales

La Fédération du Parti Communiste Français remercie les électrices et les électeurs qui ont fait confiance aux candidats présentés ou soutenus par notre parti.

Les candidats du Front de gauche progressent en voix et nous nous en félicitons. Un autre choix de société fondée sur l’humain d’abord est possible. Cette campagne électorale a permis de démontrer qu’une gauche nouvelle, citoyenne, sociale et écologique émergeait dans ces départementales, dont les résultats oscillent entre 8 et 22%. Néanmoins, le mode de scrutin ne permet pas à cette force d’être représentée dans les instances départementales. Seule la proportionnelle l’aurait permis.

Ces élections sont marquées par un fort taux d’abstention (49,4 %) et une forte progression de la droite et de l’extrême droite.
Tout a été fait et organisé par François Hollande et Manuel Valls pour cultiver le désespoir (Absence de débat démocratique, culture de la peur, flou sur les enjeux de ces élections et maintien de la politique ultra libérale). Ils en paient durement les conséquences. La forte progression de la droite peut lui permettre de reprendre les clés du département.

C’est en toute responsabilité que les électeurs se sont exprimés. Ils leur convient désormais à l’occasion de ce deuxième tour de faire le meilleur choix pour la défense de leurs intérêts.

Le PCF réaffirme son engagement résolu à combattre les politiques d’austérité développées par les gouvernants actuels. Ces politiques qui, dans le département, se traduisent par la baisse des investissements, la baisse du budget de l’action sociale, la mise en place des Partenariats Publics-Privés…

A l’issue de ce 1er tour, là où l’extrême droite reste en lice, il appelle les candidats à exprimer leur volonté de tout faire pour la battre.

Le Parti Communiste poursuivra ses efforts pour la construction d’un large rassemblement de tous les citoyens qui souhaitent une gauche nouvelle afin de répondre aux exigences des Français.

Tours, le 23 mars 2015